AstroGAS

30 July 2004

Chaleur et verdure
Des observations du satellite Terra confirment que le climat urbain semble bien différent du climat rural, notamment parce que la cité de beton retient plus efficacement la chaleur : par rapport aux champs alentour, les villes sont plus chaudes de 2,3 °C au printemps et de 1,5°C en automne.
http://www.gsfc.nasa.gov/topstory/2004/0801uhigreen.html

Brumes sur Titan
Les images prises en ultaviolet par Cassini montrent qu'au-dessus de l'atmosphère de Titan flottent deux couches de brumes. On suppose qu'il s'agit de particules contenant des molécules organiques formées par la destruction du méthane et de l'azote et la recombinaison de leurs atomes.


http://www.nasa.gov/mission_pages/cassini/media/cassini-072904.html
22:38:29 - Dominique - Catégorie : AstroNews - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Veuillez évaluer cet article :
10 


M27 - Dumbell
Pour la première sortie CCD pour la TeleVue NP127, un objet classique...

Nuit du 29 au 30.7, léger voile nuageux, température très douce

L,R,G,B: 5x4 min chacune
darks correspondants
pas de flat

TeleVue NP127 à F5.2 (660mm)
Caméra Starlight MX916 avec autoguidage via STAR2000
Vixen New Atlux

Pris d'Ensival (près autoroute)
Pas de traitement:

M27



Avec un traitement pour éliminer le vignettage:

M27 (flatten background)





11:41:34 - phenrotay - Catégorie : AstroPhotos - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 2 - Evaluation : 2.00

Veuillez évaluer cet article :
10 


Spicules
Le mécanisme de formation des spicules, ces petits jets de matière qui animent constamment la surface du soleil, vient d'être expliqué grâce à une modélisation numérique complexe et à des observations à haute résolution prises depuis le sol et par des satellites spécialisés. Ce sont des ondes sonores qui crèvent par endroit la surface solaire, produisant ainsi des condes de choc.


http://www.lmsal.com/Press/spicules2004/index.html

Quintuplet X
L'amas du quintuplet, un amas dense d'étoiles jeunes proche du centre galactique, vient d'être détecté dans le domaine X par le satellite Chandra. Ces étoiles sont en fait doubles, et leur émission X serait liée à des collisions entre les vents stellaires des deux composantes de la binaire.
L'émission X diffuse serait due également à des collisions de vents, cette fois entre les différentes étoiles de l'amas.


http://chandra.harvard.edu/photo/2004/quint/
00:29:57 - Dominique - Catégorie : AstroNews - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 2 - Evaluation : 1.00

Veuillez évaluer cet article :
10 


28 July 2004

Microquasar en cavale
Le microquasar LSI +61 303 est constitué d'une étoile normale autour de laquelle gravite un trou noir ou une étoile à neutrons.
Des observations radio interférométriques montrent que l'astre s'est formé il y a 1,7 million d'années lorsqu'une étoile massive a explosé en supernova dans l'amas voisin IC 1805. (ULg)


http://www.nrao.edu/pr/2004/shotout/

Masse des neutrinos
La masse des neutrinos et l'énergie noire seraient liées à la présence de particules encore plus furtives, les accélérons.
Selon cette théorie, la masse du neutrino dépendrait de son environnement, et l'accélération de l'expansion de l'univers ne serait pas éternelle puisque les neutrinos finiraient par être trop écartés les uns des autres. L'avantage de cette théorie est de permettre des expériences. (ULg)


http://www.uwnews.org/article.asp?articleID=5166

La vie sur Mars?
Contrairement à certaines rumeurs, on n'a pas détecté d'ammoniac sur Mars. La présence de cette molécule n'aurait pu s'expliquer que par une origine biotique.
Par contre, on y a bien trouvé du méthane et de la vapeur d'eau.
En l'absence probable de ruminants, la présence de méthane pourrait être le fait de source géothermales. (ULg)
http://www.nature.com/news/2004/040726/full/040726-3.html
17:41:03 - Dominique - Catégorie : AstroNews - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 3 - Evaluation : 2.33

Veuillez évaluer cet article :
10 


27 July 2004

Don Quichotte et les astéroides meurtriers
Pour se prémunir contre les méchants astéroïdes venus du fin fond de l'espace pour s'écraser sur Terre, il faut tout d'abord les repérer, puis éliminer les risques de collision. L'Agence Spatiale Européenne pense que la meilleure idée serait la mission "Don Quichotte", composée du brave Sancho, qui observe l'ennemi (vérifie sa composition, etc) et ouvre la route à Hidalgo qui lui élimine le risque (par exemple en s'écrasant dessus pour le détourner de sa route). (ULg)



http://www.esa.int/esaCP/SEMZO8M26WD_index_0.html
22:06:14 - Dominique - Catégorie : AstroNews - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Veuillez évaluer cet article :
10 


25 July 2004

Hawking a changé d'avis
Un trou noir avalant tout ce qui se trouve à sa portée, et sans espoir de retour ? C'est ce que le célèbre Stephen Hawking pensait... mais il vient de revenir sur son idée de départ. En effet, sa théorie prédisait que toute l'information contenue dans les particules avalées par l'ogre noir était irrémédiablement perdue, ce qui contredisait les principes de mécanique quantique. Cette contradiction est connue depuis quelques dizaines d'années, mais Hawking viendrait de résoudre le paradoxe : de l'information pourrait s'échapper des trous noirs (grâce à leur fameuse évaporation découverte par... Hawking lui-même), et leur "horizon" (leur frontière) ne serait pas si bien définie. En avouant son erreur, Hawking va perdre... une encyclopédie (enjeu d'un pari fait avec un collègue américain concernant cette question).
http://www.newscientist.com/news/news.jsp?id=ns99996151
http://www.nature.com/news/2004/040712/full/040712-12.html


Masse d'une étoile
Pour la première fois, des astronomes sont parvenus à mesurer la masse d'une étoile isolée autre que le Soleil. Normalement, la seule façon d'obtenir la masse d'une étoile est d'observer le mouvement orbital d'étoiles vivant en couple. Mais il existe une autre manière, bien plus compliquée, et qui repose sur l'effet de microlentille gravitationnelle : lorsque la Terre, l'étoile et un astre lointain sont alignés, la luminosité de l'astre lointain augmente brusquement. Ce changement de luminosité permet de déterminer la masse de l'étoile si l'on connaît les distances des astres impliqués.
http://researchnews.osu.edu/archive/starmass.htm
http://hubblesite.org/newscenter/newsdesk/archive/releases/2004/24/
17:38:40 - Dominique - Catégorie : AstroNews - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 27 - Evaluation : 3.11

Veuillez évaluer cet article :
10 


Inflation etc
En combinant les observations de quasars du Sloan Digital Sky Survey, celles de la distribution des galaxies, des lentilles gravitationnelles, ainsi que du fond de radiation cosmologique, les astronomes ont obtenu la meilleure détermination de la ditribution de matière, y compris de la masse cachée, dans l'univers, confirmant par la même occasion la théorie de l'inflation, l'existence et la stabilité de l'énergie cachée, et le fait que le neutrino possède une masse.
http://www.spaceref.com/news/viewpr.html?pid=14626

Pierre martienne
Une météorite venant de la planète rouge a été découverte dans l'Antarctique, à 750 km du pôle. C'est la septième représentante de la famille des nakhlites, pierres éjectées du sol martien il y a 11 million d'années par un violent impact météoritique. Les scientifiques apprécient la possibilité d'étudier des morceaux de Mars en laboratoire alors même que les rovers de la NASA en sillonnent la surface.


http://www.nasa.gov/home/hqnews/2004/jul/HQ_04232_meteorite.html
17:02:45 - Dominique - Catégorie : AstroNews - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 92 - Evaluation : 5.00

Veuillez évaluer cet article :
10 


24 July 2004

Comete K4 LINEAR dans l'amas NGC5466 et asteroide Juno dans M11
Both images were taken with the C11 HyperStar and the ST237 CCD July 28 from Munich.




Comet C/2003 K4 (LINEAR) and NGC 5466
10x 20s L (1x1) RGB (2x2) at 20:45 UTC, FOV = 31'
The picture is a composite of a stack with alignment on comet and a stack with alignment on cluster.


M11 cluster and minor planet (3)Juno
4x 20s L (1x1) RGB (2x2) at 21:44 UTC, FOV = 37'
Alignment on cluster. Juno is seen opposite the cluster on the picture, as a blue dot followed by a coloured trail.



Jean-Luc Dighaye
03:13:00 - ejehin - Catégorie : AstroPhotos - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Veuillez évaluer cet article :
10 


22 July 2004

Naissance d'une étoile
L'étoile variable découverte par l'amateur McNeil dans une nébuleuse de la constellation d'Orion se manifeste également par une forte activité dans les rayons X. On pense qu'il s'agit d'une nouvelle étoile de type solaire.
http://space.com/scienceastronomy/mcneil_nebula_040721.html

Amas de galaxie
Le gaz dans lequel baignent les galaxies des amas pourrait devoir sa température très élevée à l'agitation turbulente provoquée par l'apport constant de matière nouvelle.
http://www.newscientist.com/news/news.jsp?id=ns99996190

Vagues géantes
L'existence en nombre plus grand que prévu de vagues géantes capables de couler de gros navires semble prouvée par les observations radar des satellites ERS de l'ESA.
http://www.esa.int/export/esaEO/SEMOKQL26WD_index_0.html
21:27:00 - Dominique - Catégorie : AstroNews - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Veuillez évaluer cet article :
10 


21 July 2004

L'ESO s'agrandit
La Finlande est devenue le 11e membre de l'ESO.
http://www.eso.org/outreach/press-rel/pr-2004/pr-18-04.html

REFLEX
Le projet REFLEX s'est penché pendant 12 ans sur les structures géantes de l'Univers, les amas de galaxies. Des candidats-amas furent tout d'abord repérés avec l'observatoire X ROSAT (car 1/5 de la masse de ces amas se trouve sous la forme de gaz très chaud, facilement repérable en X), puis leur distance fut déterminée grâce à des observations obtenues avec les télescopes européens de La Silla. Aujourd'hui, l'équipe de REFLEX dévoile un catalogue de 447 amas dont plus de la moitie étaient inconnus avant cette etude. Les caractéristiques de ces amas ont aussi été étudiées en détail, notamment la
présence de matière sombre, ce qui permet de contraindre de façon indépendante les paramètres cosmologiques.
http://www.eso.org/outreach/press-rel/pr-2004/pr-15-04.html

Massives ou pas : même combat !
Les étoiles massives se formeraient de la m^eme façon que leurs consoeurs moins massives (comme le Soleil, par exemple), en accumulant de la masse à partir du disque de matière qui les entourent. Pour la première fois, un tel disque a en effet pu être observé autour d'une étoile assez massive, environ 20 masses solaires. Ce disque, d'une taille de 20 000 UA (soit 20 000 fois la distance entre la Terre et le Soleil) est le plus grand disque circumstellaire connu.
http://www.eso.org/outreach/press-rel/pr-2004/pr-12-04.html

Trous noirs galactiques
On pense que les galaxies contiennent un trou noir massif en leur centre et que ce trou noir est entouré d'un tore de matière dont il se nourrit. Des observations de la galaxie spirale NGC1068 confirment une nouvelle fois cette théorie et prouvent qu'il est aujourd'hui possible d'étudier l'environnement immédiat du trou noir grâce aux derniers développements techniques.
Mais certaines de ces trous noirs sont plus gloutons que d'autres et leurs galaxies-hôtes sont alors baptisées "galaxies actives" (AGN).
Ces AGN sont généralement séparées en deux types : type 1 (on voit le trou noir et le tore "du dessus") et type 2 (on voit le trou noir et le tore "par la tranche").
Ces derniers sont évidemment plus difficiles à observer car le tore bloque une partie de la lumière en provenance des abords immédiats du trou noir. En utilisant l'Observatoire Astrophysique Virtuel (un outil électronique donnant accès à toutes les données astronomiques existantes), des astronomes européens ont néanmoins réussi à découvrir 66 nouveaux candidats AGN de type 2 dont 30 quasars obscurcis accueillant en leur sein des trous noirs supermassifs.
D'autre part, les observatoires spatiaux européens Integral et XMM-Newton ont observé les abords d'une autre galaxie active de type 2, NGC 4388, et ces observations ont permis d'étudier les relations complexes entre lumière et matière dans cet environnement infernal.



http://www.eso.org/outreach/press-rel/pr-2004/pr-10-04.html
http://www.spacetelescope.org/news/html/heic0409.html
http://www.eso.org/outreach/press-rel/pr-2004/pr-14-04.html
http://www.esa.int/esaSC/Pr_16_2004_s_en.html
16:12:00 - Dominique - Catégorie : AstroNews - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 10 - Evaluation : 0.70

Veuillez évaluer cet article :
10 


Téthys : La déesse de la Mer
Au moyen de sa caméra à champ restreint, Cassini a capturé un croissant de Téthys, une des lunes de Saturne, le 03 Juillet 2004. Téthys a un diamètre de 1.060 kilomètres.
Les images de Voyager ont montré une grande rupture sur Téthys longue d'environ 750 kilomètres (non visible dans cette vue). Cassini étudiera celle-ci et d'autres caractéristiques sur Téthys au cours des deux survols prévus, le premier étant programmé pour le 24 Septembre 2005. Téthys est de 1.060 kilomètres de diamètre.
L'image a été prise en lumière visible depuis une distance de 1,7 millions de kilomètres de Téthys. La résolution de l'image est de 10 kilomètres par pixel.


http://photojournal.jpl.nasa.gov/catalog/PIA05420

Rhéa en croissant
Le premier satellite artificiel dans le système saturnien, le vaisseau spatial Cassini, a retourné des images des lunes naturelles après une insertion réussie en orbite autour de Saturne.
Avec un diamètre de 1.528 kilomètres, Rhéa est par sa taille la seconde plus grande lune de Saturne. Le vaisseau spatial Voyager a constaté que comme Dioné, Rhéa a un de ses hémisphères recouvert de stries fines et lumineuses qui pourraient être de l'eau gelée.
Cette vue montre une surface fortement cratérisée, en conséquence probablement très ancienne. Plusieurs cratères visibles ici ont des crêtes centrales.
Cassini recherchera bientôt des indices pour aider à résoudre l'histoire géologique des lunes. Le vaisseau spatial doit survoler Rhéa à une distance de seulement 500 kilomètres le 26 Novembre 2005.
L'image a été prise en lumière visible avec la caméra à champ restreint de Cassini le 02 Juillet 2004 depuis une distance d'environ 990.000 kilomètres de Rhéa. La résolution de l'image est de 6 kilomètres par pixel.


http://photojournal.jpl.nasa.gov/catalog/PIA05419
10:46:00 - Dominique - Catégorie : AstroNews - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 6 - Evaluation : 1.17

Veuillez évaluer cet article :
10 


14 July 2004

Chimie spatiale
Pour se former, les étoiles et planètes auraient-elles besoin de formaldéhyde ? Certains composés chimiques (dont un bien connu comme... insecticide sur Terre) issus de cette molécule seraient 100 fois plus nombreux que prévu dans le milieu interstellaire. Les théoriciens retournent donc à leurs modèles.
http://researchnews.osu.edu/archive/spacedus.htm

Planètes géantes... mais pas jumelles
Saturne possèderait un noyau d'éléments lourds, tandis que ces mêmes éléments seraient mélangés dans toute l'atmosphère jovienne (et Jupiter n'aurait donc pas un grand "coeur"). Ces différences pourraient provenir de la façon dont les deux planètes se sont formées.
http://www.lanl.gov/worldview/news/releases/archive/04-067.shtml
16:45:36 - Dominique - Catégorie : AstroNews - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Veuillez évaluer cet article :
10 


12 July 2004

Naines brunes
La découverte d'un couple de naines brunes particulièrement écartées (240 fois la distance terre-soleil) indique aux astronomes qu'elles se forment comme les étoiles plus grosses, par effondrement gravifique d'un nuage interstellaire.


http://spaceflightnow.com/news/n0407/09browndwarf/

Une planète de plus
Ce n'est peut-être que la 123ème planète extrasolaire découverte à ce jour, mais il s'agit de la première trouvée avec le HET, l'un des plus grands télescopes du monde, de conception très particulière et constitué de 91 miroirs.
HD37605b est trois fois plus lourde que Jupiter et tourne autour de son soleil en 54 jours.


http://spaceflightnow.com/news/n0407/10planet/
15:43:00 - Dominique - Catégorie : AstroNews - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 62 - Evaluation : 2.19

Veuillez évaluer cet article :
10 


10 July 2004

Par les anneaux de Saturne!
Ceci n'est pas une case extraite des Bijoux de la Castafiore, mais la visualisation de l'anneau A de Saturne tels que clichés en ultraviolet par la sonde Cassini-Huygens !
L'image commence (à gauche) au niveau de la fameuse "division de Cassini" (bord extérieur) et montre l'anneau A (le plus extérieur des anneaux) dans son entièreté.
L'intérieur de l'anneau A commence en rouge suivi d'un dégradé turquoise de plus en plus clair plus on s'éloigne de la planète.
Ce pattern indique que l'anneau est de plus en plus riche et dense en particules de glace vers l'extérieur et devrait permettre de mieux comprendre l'origine et l'évolution des anneaux.
On notera aussi en rouge, vers les 3/4 de l'anneau, la division de Encke.
La couleur rouge est elle indicative de zones moins denses probablement composées de particules plus petites et plus "sales" (moins de glace) que les zones bleutées.



Grande image ici : http://www.colorado.edu/news/reports/cassini/images/A_Ring.jpg
http://spaceflightnow.com/cassini/040707ringsuv.html


M57 comme vous ne l'avez jamais vue
Magnifique image de M57 réalisée par des amateurs avec un C14 et une ST10.
Particularité : longue pose en H_alpha (3 heures) pour montrer la coquille externe de la nébuleuse.
Superbe...



http://www.astrophoto.com/
08:55:51 - Dominique - Catégorie : AstroNews - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 35 - Evaluation : -0.71

Veuillez évaluer cet article :
10 


09 July 2004

Voyage dans le système solaire
Lors du dernier Halloween a eu lieu une énorme éruption solaire. Le plasma éjecté (se déplaçant à 8 millions de km/h) a atteint la Terre en un jour, et Mars quelques heures plus tard : le fonctionnement des satellites (notamment ceux en orbite terrestre) a été affecté, et un des instruments de Mars Odysssey a même dû être coupé. Plus loin, les sondes Ulysses et Cassini ont aussi ressenti les tempêtes magnétiques provoquées par le plasma. Ralentissant jusqu'à 2.4 millions de km/h, le plasma a atteint les sondes Voyager, situées à plus de 10 milliards de kilomètres de la Terre.
http://www.gsfc.nasa.gov/topstory/2004/0708flare.html

Rififi dans l'Univers lointain
Pendant que la polémique enfle sur les résultats de MOST, voici qu'une équipe anglaise remet en cause la découverte d'une galaxie très très lointaine (cfr "Encore plus loin", 02-03-2004) : selon ces astronomes, la raie qui avait permis à la première équipe de déterminer la distance de l'objet n'est tout simplement ... pas détectable après une nouvelle analyse des données.
http://fr.arxiv.org/abs/astro-ph/0407150

Vieilles galaxies
Le VLT de l'ESO a permis la découverte de quatre grosses galaxies elliptiques datant de dix milliards d'années. Elles ont dû se former lorsque l'univers n'était âgé que de 1,5 à 2,5 milliards d'années, soit bien plus tôt que ne le croyaient les astronomes.
http://www.eso.org/outreach/press-rel/pr-2004/pr-17-04.html#phot-21a-04

09:42:13 - Dominique - Catégorie : AstroNews - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Veuillez évaluer cet article :
10 


06 July 2004

Incendie au Mont Graham
Un incendie qui menaçait le site de l'observatoire du Mt Graham, semble en voie d'être maîtrisé. Des éclairs avaient allumé le feu.



http://www.azstarnet.com/sn/wildfire/28765.php



Surprise pour MOST
Le satellite "de poche" MOST a surpris les astronomes en montrant que l'étoile Procyon ne présente pas de pulsations, rendant ainsi impossible son étude par "astrosismologie".
L'intérêt de cette observation négative est très important pour la compréhension de la structure stellaire.
http://www.publicaffairs.ubc.ca/media/releases/2004/mr-04-064.html


Naine blanche nue
H1504+65 est la naine blanche la plus chaude connue (200.000 K) et les astronomes pensent qu'elle s'est formée très récemment.
Elle a la particularité de ne pas posséder d'atmosphère, ce qui a permis d'en étudier la surface plus facilement et de découvrir la présence de magnésium aisni que d'oxygène et de carbone. Plusieurs types de réactions nucléaires peuvent expliquer cette composition.
http://www.space.com/scienceastronomy/mystery_monday_040705.html

23:22:00 - Dominique - Catégorie : AstroNews - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 1 - Evaluation : 1.00

Veuillez évaluer cet article :
10 


Les mystérieux anneaux
Quelques jours après son arrivée en orbite saturnienne, la sonde Cassini fait déjà beaucoup parler d'elle. Elle vient notamment de trouver un résultat étonnant : la division de Cassini, cet intervalle entre les anneaux A et B, contiendrait beaucoup de particules de poussières, mais peu de glace (la situation contraire des anneaux eux-mêmes). La sonde a aussi découvert de grandes quantités d'oxygène au bord des anneaux : le résultat d'une collision ? (ULg)
http://saturn.jpl.nasa.gov/news/press-releases-04/20040702-pr-a.cfm

Ejections coronales en 3D
L'utilisation des propriétés de polarisation de la lumière solaire diffusée par les éjections coronales permet de reconstruire la structure de celles-ci en 3D et de mieux prédire leur comportement, en particulier leur interaction avec la Terre.
C'est l'observatoire spatial SOHO qui réalise ces observations. (ULg)
http://www.esa.int/esaSC/Pr_13_2004_s_en.html

Titan par Cassini
Premières images de Titan envoyées par Cassini depuis que la sonde est en orbite autour de Saturne.
On ne peut pas encore parler d'un passage rapproché puisque la distance Titan-Cassini était à peu près la même que celle séparant la Terre de la Lune.
Néanmoins, on a là les meilleures images obtenues à ce jour du satellite. (ULg)
http://science.nasa.gov/headlines/y2004/04jul_titanrevealed.htm?list609168

Moisson de planètes pour le HST ?
Une étude rapide du centre de la Voie Lactée aurait permis au Hubble Space Telescope de doubler en une semaine le nombre de planètes extrasolaires connues. Si cette technique se confirme la moisson pourra devenir prodigieuse. (ULg)
http://news.bbc.co.uk/1/hi/sci/tech/3856401.stm
02:59:51 - Dominique - Catégorie : AstroNews - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Veuillez évaluer cet article :
10 


05 July 2004

Premières images de Titan !
La surface de Titan se dévoile !
Voici une des premières images (en fausse couleur) montrant l'hémisphère Sud de Titan !
Elle révèle une surface exotique, riche en matériaux divers.
L'utilisation du proche-IR (3x plus profond dans le domaine spectral que ce que l'oeil humain peut percevoir) a permis de fournir cette vision étonnament nette (en passant au travers de l'atmopshère épaisse de Titan), de la surface de l'énigmatique satellite de Saturne. Les régions de couleur jaune sont riches en hydrocarbures tandis que les régions vertes sont plus riches en glaces. Un nuage de méthane, brillant, est accroché au-dessus du pôle Sud !



Vue plongeante sur le pôle Sud !
Cette image est une mosaique de photographies de la région du pôle sud de Titan réalisée le 02 juillet lors du passage de la sonde Cassini à 339.000 km du satellite.
Ces images ont été prises dans des filtres qui permettent de voir à travers les brumes épaisses de l'atmosphère de Titan. Les détails de la surface sont plus flous vers le limbe de Titan car la lumière doit traverser plus d'atmosphère avant d'atteindre la caméra.
Les points brillants au bas de l'image représentent un champ de nuages (composés de particules de méthane) de 450km de large, et proche du pôle sud.



Zoom sur la surface de Titan
Cette image révèle de nombreux détails qui n'avaient bien sur jamais été observés auparavant. Attention que cette image montre seulement des différences de teintes (de brillance de surface) et non des ombres et du relief.
Comme dans l'image précédente, on notera de nombreux détails de surface sombres et aux formes quelque peu étranges (rectilignes, sinusoïdales ou circulaires) qui ne sont pas encore comprises. Certains pourraient être des cratères mais les formes linéaires suggèrent que d'autres processus géologiques sont (ou furent) à l'oeuvre pour modeler la surface de Titan.
Les plus petits détails visibles sur cette image font 10km de diamètre.



Carte de Titan
Voici une première carte de Titan dressée à partir des premières images collectées.
Le pôle sud, zone brillante, est à droite de l'image. On notera les différentes structures sombres dont le H tout à gauche de l'image ! La zone d'atterrissage prévu pour la sonde Huygens est marquée par la petite ellipse au centre.

10:42:34 - Dominique - Catégorie : AstroNews - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Veuillez évaluer cet article :
10 


02 July 2004

N11B
Pour le compte d'une équipe belgo-américaine (ULg-UIUC), le télescope spatial a imagé une zone de formation intense d'étoiles. Les étoiles se sont formées séquentiellement, l'action de chaque génération sur le gaz environnant provoquant l'apparition d'un nouvel ensemble stellaire. Ces étoiles jeunes sont aussi responsables de la formation de "bulles" célestes. (ULg)



http://heritage.stsci.edu/2004/22/

Cassini, premières photos
Les premières images envoyées par la sonde Cassini en orbite autour de Saturne concernent les anneaux. Ceux-ci révèlent une structure d'une grande complexité due aux interactions gravifiques des particules avec les satellites. On peut voir des ondes de densité se propageant en spirale, et des ondes de "gauchissement" indiquant des orbites s'écartant du plan équatorial.



http://saturn.jpl.nasa.gov/news/press-releases-04/20040701-pr-a.cfm

La magnétosphère de Saturne
Cassini vient aussi de fournir la première image de la magnétosphère de Saturne. Il s'agit d'une enveloppe de particules chargées, bien plus grande que la planète elle-même.(ULg)



http://saturn.jpl.nasa.gov/cgi-bin/gs2.cgi?path=../multimedia/images/saturn/images/PIA06345.jpg&type=image
18:43:00 - Dominique - Catégorie : AstroNews - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Veuillez évaluer cet article :
10 


Il a plu sur Mars
Des chercheurs français viennent d'apporter un nouvel éclairage sur l'origine des vallées martiennes, qui fait l'objet de débats intenses depuis 30 ans.
Des chercheurs français, en témoignant d'une intense activité d'érosion sur Mars probablement liée à des précipitations il y a environ 3 milliards d'années, viennent d'apporter un nouvel éclairage sur l'origine des vallées martiennes, qui fait l'objet de débats intenses depuis 30 ans.
Publiés dans la revue américaine Science jeudi, ces travaux menés par le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), l'université Paris-Sud/Orsay et l'université Claude Bernard de Lyon (centre-est), montrent pour la première fois la présence de réseaux de vallées fluviales très ramifiées.
Le résultat a été obtenu grâce à l'imagerie infrarouge de la mission américaine Mars Odyssey, en orbite martienne depuis 2001. Les chercheurs témoignent d'une période où l'eau liquide était présente à la surface de la planète de manière stable, au cours d'une période chaude plus longue que ce qui est habituellement proposé, souligne le CNRS dans un communiqué.
Les vallées martiennes avaient été d'abord été interprétées comme des réseaux de vallées fluviatiles fossiles, comme on en voit dans les déserts terrestres, qui auraient été formées par des écoulements d'eau en surface, sous un climat plus chaud que le climat actuel.
Mais la faible ramification des vallées sur Mars par rapport à la Terre pouvait aussi suggérer que ces vallées soient dues à l'action d'écoulements souterrains ou de sources hydrothermales ou sous-glaciaires, sans nécessité d'un climat plus chaud.
L'imagerie Themis (Thermal Emission Infrared Imager) a permis d'établir des cartes de températures qui mettent en évidence les propriétés physiques de la surface, notamment les différences entre roches et accumulations de sables ou de poussières. Cette technique permet de bien distinguer les vallées martiennes fortement remplies par du sable et peu identifiables par l'imagerie visible.
Certaines vallées, inconnues jusque-là, ont ainsi été observées dans la région de Valles Marineris, le célèbre canyon de Mars. Elles sont nettement plus ramifiées que tous les réseaux étudiés à ce jour sur Mars. L'analyse de leur taille, de leur géométrie, et de leur organisation montre des paramètres très similaires à ceux des vallées terrestres formées par le ruissellement d'eau en surface, explique le communiqué.
Des écoulements souterrains, ou même des fontes de glaciers, ne présenteraient pas de réseaux aussi ramifiés en surface car leurs sources seraient localisées sur des lignes de failles ou au front des glaciers. La présence de ces vallées témoigne donc d'une période où l'eau liquide était présente à la surface de Mars de manière stable, c'est-à-dire dans des conditions atmosphériques (pression et température) permettant sa présence, poursuit le communiqué.
Ces résultats modifient notre vision du climat martien de la période Hespérienne, qui s'étend de -3,4 à -2,9 milliards d'années, au cours de laquelle s'est formée la région Valles Marineris.
Alors que l'absence de vallées fortement ramifiées dans cette région confortait l'hypothèse d'une période Hespérienne exclusivement froide, la détection nouvelle de réseaux ramifiés dans Valles Marineris suggère précisément l'existence d'une période plus chaude au cours de l'Hespérien. (d'après AFP)
18:40:00 - Dominique - Catégorie : AstroNews - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Veuillez évaluer cet article :
10 


01 July 2004

Cassini en orbite
La manoeuvre d'insertion de Cassini en orbite autour de Saturne a réussi ! Les données obtenues lors de cet unique passage rapproché de la planète seront transmises vers la Terre dans les prochaines heures.


http://spaceflightnow.com/cassini/040701pix.html
18:39:00 - Dominique - Catégorie : AstroNews - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 51 - Evaluation : 3.12

Veuillez évaluer cet article :
10