AstroGAS

26 April 2007

Exoplanète tellurique
La plupart des exoplanètes connues sont gazeuses comme Jupiter ou Saturne. Le vénérable télescope de 3m60 de l'observatoire de l'ESO/La Silla a permis la découverte d'une planète de type terrestre, ou "tellurique" auprès d'une étoile naine Gliese 581. Avec cinq fois la masse de la terre, cet astre devient de justesse le plus proche cousin de notre planète (le précédent candidat pesait 5,5 fois la terre). Sa proximité de l'étoile lui vaut de jouir d'une température de 0 à 40 degres, ce qui permet la présence d'eau liquide et, pourquoi pas, de petits hommes verts.
On connaissait déjà deux autres planètes (de 8 et 15 fois la masse de la terre) autour de Gliese 581. (ULG)
http://www.nature.com/news/2007/070423/full/070423-5.html

Soleil en stéréo
Les satellites jumeaux du Solar Terrestrial Relations Observatory (STEREO) ont pris les premières images tridimensionnelles du Soleil. Cette nouvelle perspective aidera les scientifiques à comprendre la physique solaire, améliorant par la même occasion les prévisions de la "météo cosmique". (ULG)
http://www.nasa.gov/mission_pages/stereo/news/stereo3D_press.html?msource=04407&tr=y&auid=2597854

14:21:54 - Dominique - Catégorie : AstroNews - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 5 - Evaluation : 0.40

Veuillez évaluer cet article :
10 


24 April 2007

Disques proto-planétaires
Une étude de la nébuleuse de la Licorne réalisée avec le télescope spatial infrarouge Spitzer montre un déficit de disques proto-planétaires autour des étoiles se trouvant à proximité d'étoiles très chaudes. Rien de plus normal puisque les vents stellaires et le rayonnement puissant émanant de celles-ci conduisent à la dissipation rapide des disques, empêchant ainsi la formation ultérieure de planètes, faute de matière première. Les planètes qui se seraient déjà formées résistent sans peine à l'approche d'une étoile chaude.
Les planètes géantes se forment très rapidement et sont donc moins sensibles que les planètes telluriques aux "Planetary Danger Zones".
http://www.jpl.nasa.gov/news/news.cfm?release=2007-043


Anneaux de Saturne
Les "spokes", d'étranges marques aparaissant sporadiquement sur les anneaux de Saturne, ont longtemps intrigué les astronomes. Il s'agit de nuages de poussières chargées électriquement et flottant au-dessus et en dessous des anneaux. Parmi les hypothèses invoquées pour les expliquer, on a parlé de l'effet du vent solaire et d'impacts de météorites. Un nouveau modèle a été présenté qui fait appel aux orages de Saturne. S'ils ont lieu à la bonne latitude, les électrons qu'ils projettent dans l'espace pourraient déclencher les spokes. Il faudrait maintenant que des observations de la sonde Cassini puissent confirmer une corrélation entre spokes et orages.


http://sciencenow.sciencemag.org/cgi/content/full/2007/419/1

Itokawa
Une étude détaillée confirme les premières impressions laissées par les images de l'astéroïde Itokawa visité longuement par la sonde Hayabusa. Ce sont bien des secousses qui ont entraîné la distribution du régolithe en surface, les fines poussières se retrouvant dans les vallées. Ces secousses seraient dues à l'impact d'autres astéroïdes et/ou à l'effet "YORP" du rayonnement solaire. Ce dernier fait varier la vitesse de rotation de la petite planète et pourrait la séparer momentanément en deux parties qui retomberaient ensuite l'une sur l'autre.


http://www.space.com/scienceastronomy/070419_shaking_asteroid.html
23:28:00 - Dominique - Catégorie : AstroNews - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 29 - Evaluation : -0.79

Veuillez évaluer cet article :
10 


19 April 2007

Gravity Probe B
Les premières analyses des données obtenues par le satellite Gravity Probe B confirment que l'espace-temps est déformé par la masse de la Terre de la façon prédite par la théorie de la relativité générale. Un second effet, beaucoup plus faible, le "frame-dragging", est en cours d'analyse. (ULG)
http://news-service.stanford.edu/pr/2007/pr-aps-041807.html

Double lâche
On a découvert un système composé de deux étoiles naines séparées de 5000 unités astronomiques. Il s'agit d'un record pour des étoiles peu massives et de faible attraction gravifique. (ULG)
http://www.gemini.edu/index.php?option=content&task=view&id=228

Révisionisme: les anneaux d'Uranus ont été découverts en... 1797 !
On sait qu'Uranus fut découverte par William Herschel à la fin du 18e siècle - ce qui lui valut un poste permanent et un salaire confortable. Un astronome anglais assure aujourd'hui qu'Herschel a également repéré, à la même époque, les anneaux d'Uranus, alors que leur date officielle de découverte est 1977... En fait, Herschel a décrit ces anneaux en détails : leur taille, couleur, etc. correspondent bien à la réalité. Pourquoi personne ne les a revu entre 1797 et 1977 ? Peut-être tout simplement parce que l'apparence des anneaux change : ils peuvent paraître plus sombres et plus diffus - donc plus difficiles à détecter - à certains moments, comme la sonde Cassini vient de le prouver avec Saturne. (ULG)
http://www.ras.org.uk/index.php?option=com_content&task=view&id=1185&Itemid=2

MOND, le retour
Une modification de la loi de Newton de la gravitation permet de mieux expliquer les barres présentes dans de nombreuses galaxies spirales qu'avec la théorie de la matière noire. C'est un succès supplémentaire pour la théorie controversée de MOND. (ULG)
http://arxiv.org/abs/astro-ph/0701011

Superbursts des étoiles à neutrons
Une étude théorique suggère que la température de surface de certaines étoiles à neutrons s'élève plus que prévu, expliquant peut-être la fréquence des violentes explosions ("superburst") que connaissent ces astres. (ULG)
http://newsroom.msu.edu/site/indexer/3054/content.htm

Où est le gaz chaud ?
On pensait que notre Soleil se trouvait dans une "cavité locale" remplie de gaz chaud... des observations du satellite FUSE montrent qu'il n'en est rien : la "cavité locale" serait vide. (ULG)
http://www.ras.org.uk/index.php?option=com_content&task=view&id=1194&Itemid=2


18:13:51 - Dominique - Catégorie : AstroNews - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 12 - Evaluation : 8.67

Veuillez évaluer cet article :
10 


16 April 2007

Planète HD209458b (suite)
Des précisions sur la composition de l'atmosphère de la planète tournant autour de l'étoile HD 209458 continuent d'être obtenues grâce à l'observation des transits bi-hebdomadaires (voir news du 1/2/2007). Il se pourrait que l'on y ait décelé la présence d'eau, l'une des molécules les plus abondantes de l'univers. (ULg)
http://www.lowell.edu/press_room/releases/recent_releases/extrasolar_water.html

Eclipse d'un trou noir
Le télescope spatial X Chandra a observé une éclipse du trou noir supermassif de la galaxie NGC 1365, ce qui a permis de mesurer le disque d'accrétion qui l'entoure. Ce disque extrêmement chaud mesure environ sept fois la distance Terre-Soleil et est ainsi une dizaine de fois plus grand que l'horizon du trou noir. L'éclipse est due à un nuage dense passant devant le trou noir, à seulement un centième d'année-lumière. (ULg)


http://science.nasa.gov/headlines/y2007/12apr_blackholeeclipse.htm?list192810

Neutrinos
Les données provenant des dix premières années de fonctionnement de l'expérience MiniBooNE à Fermilab lèvent un peu le voile sur le comportement des neutrinos et leurs éventuelles oscillations. (ULg)
http://www.yale.edu/opa/newsr/07-04-12-05.all.html

Galaxie NGC 4258
L'origine des bras spiraux anormaux de la galaxie NGC4258 a pu être expliquée suite à des observations réalisées en X et en infrarouge. Ces bras diffus, invisibles dans le domaine optique, sont des régions de gaz chauffées à de hautes températures par le passage d'ondes de choc créées par les jets émis par le trou noir central de la galaxie. (ULg)

null


http://www.esa.int/esaSC/SEMLVET4LZE_index_0.html
20:13:00 - Dominique - Catégorie : AstroNews - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 26 - Evaluation : -0.81

Veuillez évaluer cet article :
10 


07 April 2007

Céphéides
La distance de 10 étoiles variables céphéides de notre Galaxie a été mesurée grâce au télescope spatial Hubble. Ce résultat permet la calibration précise d'une des méthodes de détermination des distances intergalactiques basée sur l'existence d'une relation entre la luminosité et la période des céphéides. (ULG)
http://mcdonaldobservatory.org/news/releases/2007/0405.html

Lac ancien
Il y a eu de l'eau... au Sahara. En utilisant des donnees spatiales, on vient de decouvrir les traces d'un ancien super-lac au Darfour - aussi grand que la Belgique, il accueillait plus de 2500 km³ d'eau ! (ULG)
http://www.bu.edu/phpbin/news/releases/display.php?id=1298

Supernova 2006jc
En 2004, un violent sursaut dans la galaxie UGC 4904 avait fait croire à l'explosion d'une supernova. L'étoile survécut, mais deux ans plus tard elle explosait pour du bon. L'observation du rayonnement X pendant les mois qui suivirent montre que les débris de la supernova ont rapidement rattrapé l'enveloppe éjectée lors de la première explosion. Les théoriciens ne comprennent pas comment une étoile massive peut produire une supernova aussi vite après un important outburst.
http://www.nasa.gov/centers/goddard/news/topstory/2007/supernova_imposter.html

Sursaut d'un magnétar
Des satellites X ont observé l'éruption d'un magnétar, une étoile à neutrons pourvue d'un champ magnétique extraordinairement intense. La période de rotation en a été légèrement accélérée.


http://www.esa.int/esaCP/SEMZR97DWZE_index_0.html

Vents sur Vénus
L'une des caractéristiques de l'atmosphère de Vénus est la violence des vents qui atteignent des vitesses dignes du TGV. La sonde européenne Venus Express permet d'observer en détail les différentes strates de nuages et de décrire la dynamique complexe de l'atmosphère. Déterminer l'origine des fortes variations de la turbulence en fonction de la latitude est l'un des objectifs des scientifiques. La topographie de la planète intervient probablement pour une part.
http://www.esa.int/esaCP/SEM9N77DWZE_index_0.html
17:30:00 - Dominique - Catégorie : AstroNews - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 35 - Evaluation : -0.91

Veuillez évaluer cet article :
10 


02 April 2007

Planètes et étoiles binaires
L'observation par le télescope spatial infrarouge Spitzer a montré que beaucoup d'étoiles binaires sont entourées de disques de débris. Les astronomes en déduisent que les systèmes planétaires à deux soleils pourraient être légion.
http://uanews.org/cgi-bin/WebObjects/UANews.woa/32/wa/SRStoryDetails?ArticleID=13723

Astéroïde binaire
Cet astéroïde double a pu être étudié en détail en combinant les données provenant des plus grands télescopes avec celles obtenues par le petit instrument d'un amateur.
http://www.eso.org/outreach/press-rel/pr-2007/pr-18-07.html

GRB
L'année passée, le VLT a pu prendre automatiquement des spectres détaillés de l'afterglow de sursauts gamma quelques minutes seulement après leur découverte par le satellite Swift.
Ces spectres devraient donner des informations sur le milieu interstellaire. (ULG)
http://www.eso.org/outreach/press-rel/pr-2007/pr-17-07.html

MAD à l'ESO
Un système perfectionné d'optique adaptative a été testé avec succès à l'observatoire de l'ESO/Paranal. Le "Multi-Conjugate Adative Optics Demonstrator" a permis d'obtenir avec l'un des télescopes VLT des images corrigées de la turbulence atmosphérique sur un champ de deux minutes d'arc, au lieu des dix ou vingt secondes habituelles. (ULG)
http://www.eso.org/outreach/press-rel/pr-2007/pr-19-07.html

Pas un cratère ?
La structure de "Silverpit" découverte sous la Mer du Nord en 2002, et interprétée comme un cratère d'impact, serait en réalité due à des processus purement géologiques. La Grande-Bretagne perdrait ainsi son unique cratère météoritique. (ULG)

SN 2007af
La supernova récemment découverte par un amateur japonais est observée attentivement au VLT de l'ESO (Cerro Paranal ) dans le but de comprendre la géométrie complexe de l'explosion (cf news du 1-12-2006) - ce qui nous vaut de jolies photos.


http://www.eso.org/outreach/press-rel/pr-2007/pr-16-07.html

Trou d'ozone
L'analyse des glaces du Groënland indique qu'une gigantesque éruption solaire a détruit une bonne partie de la couche d'ozone de notre planète en 1859. La tempête magnétique associée avait eu de fâcheuses conséquences sur les lignes télégraphiques. Au vu de ce qui se passe sur certaines étoiles de type solaire, des éruptions encore plus violentes doivent parfois se produire.
http://dsc.discovery.com/news/2007/03/27/sunzap_spa.html?category=space&guid=20070327093000

L'hexagone de Saturne
Cette étrange structure du pôle nord de Saturne a été observée en infrarouge par Cassini, l'hiver boréal en empêchant l'observation dans le domaine visible depuis une douzaine d'années. On a pu constater que l'hexagone s'enfonce jusqu'à cent kilomètres sous la couche nuageuse supérieure. On ne comprend toujours pas l'origine du phénomène qui semble très stable et n' a pas d'équivalent austral - le pôle sud montre un simple tourbillon.


http://www.jpl.nasa.gov/news/news.cfm?release=2007-034
21:56:17 - Dominique - Catégorie : AstroNews - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 17 - Evaluation : 0.35

Veuillez évaluer cet article :
10