AstroGAS

01 August 2020

Eté rime avec voie lactée (2)
Et avec le même setup pour la constellation du Cygne.

23:40:37 - PhilippeLousberg - Catégorie : AstroPhotos - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 16 - Evaluation : 9.69

Veuillez évaluer cet article :
10 


Eté rime avec voie lactée
Un grand classique, une image de la Voie Lactée dans la région du Sagittaire, proche du centre galactique. Intégration sous Iris de 37 poses de 30 secondes à 3200 ISO le 22 juillet avec un objectif de 50 mm à f/2.8 et un boîtier Sony a7s défiltré Astrodon, filtre CLS. Suivi par monture équatoriale. Quelques nuages bien terrestres sont visibles au-dessus de la ligne des arbres.

Cordialement

Philippe Lousberg


23:34:41 - PhilippeLousberg - Catégorie : AstroPhotos - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 12 - Evaluation : 9.67

Veuillez évaluer cet article :
10 


Sadr evostar 80 SonyA7S
Bonjour

Je continue mes essais de débutant en astrophoto avec mon petit setup basique: lunette 80ED montée sur EQ 3-2 (motorisée 2 axes mais sans goto) et le Sony A7S. Je n'ai pas d'autoguidage.

Ici, j'ai shooté Sadr et son environnement.

J'ai un peu loupé mon coup pour le cadrage car j'aurais voulu avoir Sadr et la nébuleuse du croissant dans le même champ.
Pour y arriver, j'aurais dû placer Sadr tout en haut le l'image (ou orienter l'appareil photo à 90° pour avoir l'axe Sadr - Croissant sur la longueur).

Il me semble que la mise au point est correcte (j'ai trouvé le bouton du Sony A7S qui permet de zoomer électroniquement l'image affichée, c'est super utile pour la mise au point).

Pour le traitement de l'image, comme je trouve les prix de Pixinsight et Photoshop trop élevés et que je n'aime pas "pirater", j'utilise leurs homologue open source: Siril et Gimp. Je dois bien dire que je suis un peu perdu dans la multitude de fonctionnalités de ces programmes. Entre les "transformées de Fourier", "les transformées asinh", etc. je ne sais pas trop quand utiliser telle ou telle fonction.

Dans Siril: Après l'empilement, j'ai étiré l'histogramme avec un ajustement automatique, j'ai lancé une réduction de la trame et un étalonnage des couleurs par photométrie.

Dans Gimp, j'ai utilisé un des script du plugin "py-astro": "Neutralise sky color" qui a rehaussé le contraste des nébuleuses qui entourent Sadr.

Si vous avez des conseils pour le traitement de l'image, je suis preneur ....
(Réduire le nombre d'image mais allonger le temps de pose ?, Opération de traitement d'image à utiliser ?, ...)

Yves



Dans Gimp, après les opérations Étendre le contraste" et "Renforcer les couleurs", il me semble que le résultat est un peu amélioré ...


12:04:24 - Yves - Catégorie : AstroPhotos - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 7 - Evaluation : 9.14

Veuillez évaluer cet article :
10 


31 July 2020

Portrait de Neowise au-dessus de Malmedy ce 21 juillet
Comme depuis quelques jours je n’arrive plus à voir Neowise avec mes jumelles, je vous poste deux clichés sortis de mon Canon EOS R et d’un zoom 100-400 mm à 400/5,6 sur une « Star Adventurer ».
Les séries de 20x15s à 3200 ISO ont été empilées dans DeepSkyStakker et traitées dans LightRoom.
Les commentaires ci-dessous sont une copie de ceux qui se trouvent sur ma page FaceBook… pour ceux que cela pourrait intéresser.
Vous me prévenez si j’ai raconté des bêtises, pas qu’on m’accuse de FakeNews :-)




À la même heure que le feu d’artifice de la fête nationale que j’avais photographié l’année passée, avec le même appareil photo, le même objectif, le même trépied et pratiquement du même endroit, j’ai cette fois tiré le portrait de la maintenant célèbre comète Neowise.
Malgré sa faible visibilité depuis mon jardin, j’ai essayé de capter la maximum de son « anatomie » et pour ceux que cela intéresse, voici quelques infos cométaires :
• La caractéristique principale d’une comète, dont le diamètre mesure quelques km, est sa queue de poussières arrachées à son noyau. Cette queue peu colorée suit l’orbite de la comète et est donc courbée ;
• Sa deuxième queue de gaz ionisé est bleutée et droite car poussée par le vent solaire (un peu visible sur le dessus de la photo) ;
• Son noyau est composé principalement de roches, glaces et poussières ;
• Sa chevelure gazeuse est en partie verte pour Neowise (présence de carbone moléculaire, C2).
La deuxième photo est un petit zoom sur le noyau de la comète, prise avec les moyens du bord. Une « boule de neige sale » comme l’avait surnommé l’astronome Fred Whipple.
A+, Alain :-)
16:02:19 - Alain Pothen - Catégorie : AstroPhotos - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 6 - Evaluation : 10.00

Veuillez évaluer cet article :
10 


30 July 2020

Ma petite Lulu
Bonjour,

Hier soir, j’ai sorti pour la première fois ma nouvelle lunette, une SW 150/1200 ED.
Pour finir, j’ai fait quelques photos manière de voir si elle va me plaire.
Pour ne pas me compliquer la tâche, j’ai visé la Lune qui était très basse et vous présente, avec émotion :-), un premier cliché de Copernic avec ma « petite » lulu (je crois que c’est comme cela qu’on dit).

1. Version avec un rapide traitement du bruit sous LightRoom

null


2. Version sans traitement du bruit


Matos : Lunette 150/1200 + ASI183MM + IR 685 nm.

A+, Alain :-)
21:20:55 - Alain Pothen - Catégorie : AstroPhotos - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 13 - Evaluation : 9.00

Veuillez évaluer cet article :
10 


28 July 2020

A vendre : SBIG STF-8300M
Je considère vendre ma caméra CCD SBIG STF-8300M + roue à filtre STF + Off-axis guider + adaptateur Canon EOS EF.
Tout est en bon ordre. Me contacter pour plus de renseignements.



Nom et prénom : Geert Vandenbulcke
E-mail : geert.vandenbulcke(@)gmail.com
Adresse : Koksijde
Pays : België
Prix : A débattre
21:41:00 - Dominique - Catégorie : Petites Annonces - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Veuillez évaluer cet article :
10 


Recherche: monture Vixen GP
Bonjour,

Je cherche une monture Vixen GP motorisée en bon état.
Merci.

Nom et prénom : Didier
E-mail : mouchon01(@)hotmail.com
Adresse : Bruxelles
Pays : Belgique
Prix :
12:38:24 - Dominique - Catégorie : Petites Annonces - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Veuillez évaluer cet article :
10 


27 July 2020

Comète Neowise dans le ciel du BW
Bonjour,

voici une tentative de mise en évidence de la queue ionisée de la comète Neowise.
Les images ont été prises dans la nuit du 20 au 21/07, depuis Rixensart dans le BW.
Malgré plus d'une heure de pose au total, pas moyen d'éliminer complètement les traînées des étoiles à l'intégration en raison du bruit et du gradient résiduel dans les images individuelles. Il faut dire que depuis le sud du BW, le ciel est particulièrement "cramé" vers le nord...
J'ai fini par faire un filtrage dans l'espace des fréquences (Fourier) qui permet de cibler des motifs dans une image. J'ai également dû être un peu agressif sur le filtrage direct du bruit, mais bon, c'était ça ou rien.
Le champ de vue est de 15.5°x20.2°.

Neowise20200721



109 x 40s @ 400Iso; 50mm à f/5.6(Canon 700D)
Monture LXD55, sans guidage.
Traitement PI et Affinity Photo

A bientôt,
Simon-P.
15:17:10 - simonpierre - Catégorie : AstroPhotos - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 10 - Evaluation : 9.60

Veuillez évaluer cet article :
10 


A vendre: réducteur Celestron 0.63, Japan
Réducteur-correcteur Celestron 0.63, Made in Japan (l'original donc) en TBE.

Faire offre à partir de 75 euros (prix neuf d'un Made in China app 150).

Merci.

D

Nom et prénom : Dominique Dierick
E-mail : ddierick(@)gmail.com
Adresse : Tellin
Pays : Belgique
Prix : ADB
12:32:11 - Dominique - Catégorie : Petites Annonces - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Veuillez évaluer cet article :
10 


25 July 2020

Comète et aroles
Juillet 2020 – Chandolin (Valais Suisse)

Après une semaine passée dans le Quercy, Chantal et moi avons rejoint l’appartement de famille dans les alpes suisses à Chandolin.

Au cours de deux belles nuits, j’ai pu tester le site du « parking de la forêt » situé entre le village de Saint-Luc et celui de Chandolin à environ 1950 mètres d’altitude. J’y ai mesuré la noirceur du ciel et ai obtenu un SQM oscillant entre 21,3 et 21,4.

Un des animateurs de l’observatoire de Saint-Luc m’a dit que c’était la valeur qu’il mesurait aussi lorsqu’il y avait un peu d’humidité dans l’air mais que, les meilleures nuits, cela pouvait monter aux alentours de 21,7. Ce n’est quand même pas si mal si je me souviens qu’en Belgique, le meilleur score que nous ayons obtenu, avec Alexandre, était de 20,85 (près du signal de Botrange) ; que, dans la caldeira de Tenerife, j’avais obtenu 21,6 et que dans le haut atlas marocain (observatoire d’Ouikameiden nous avions mesuré 21,7 en novembre 2018).

Le parking est suffisamment large et bien orienté pour les observations. On dispose d’une grande ouverture vers le Sud-Est et le Nord-Ouest. Dans les autres directions, l’horizon est plus ou moins masqué par les sapins ou les montagnes mais on dispose toujours d’au moins 45° de ciel dégagé.

Les conifères de cette forêt sont principalement des mélèzes et des pins des alpes également appelés « Aroles ».

Il y a plus de quarante ans que je fréquente cette région. Je n’y avais jamais croisé le moindre moustique et pensais que ces nuisibles ne pouvaient vivre en altitude. Depuis environ trois ans, j’ai bien dû constater que c’était faux. Les moustiques ont envahi cette région et plus particulièrement cette clairière qui en est infestée dès la tombée de la nuit. En plus, ces « sales bêtes » sont arrivées à me piquer au travers des sous-vêtement minces qui couvraient mes bras.
Les deux nuits, j’ai monté le matériel vers 21 heures puis ai attendu que la nuit tombe, réfugié dans la voiture pour éviter les » horripilants suceurs de sang ».

Deux photos d'ambiance ...



Comète Neowyse C/2020 F3

Je ne pensais pas voir la comète depuis ce parking mais l’ouverture vers le Nord-Ouest permettait de bien l’observer comme en témoigne cette photo (médiocre) prise avec mon smartphone. On y voit la grande ourse (bien que l’étoile du bout de la casserole soit masquée par un petit nuage) et, un peu à droite, entre celle-ci et le sommet des sapins notre comète semblant vouloir plonger vers le bas.



Avec les 400 millimètres du télescope, l’image était somptueuse montrant un noyau éclatant entouré d’un halo verdâtre et d’une queue lumineuse à souhait sortant largement du champ (d’un degré) de mon plus faible grossissement.



J’ai fait plusieurs tentatives pour photographier la comète en afocale avec le smartphone mais n’ai obtenu qu’une traînée laiteuse verdâtre.

Station spatiale internationale

A plusieurs reprises, l’ISS a traversé la voûte céleste. J’avais activé les notifications de passage sur l’application « Skysafari » de mon smartphone et, prévenu de l’imminence de ses passages, j’ai essayé une fois de la suivre au télescope.

Malheureusement, elle était rapide et trop lumineuse, si j’ai bien perçu qu’elle n’était pas ponctuelle, je ne suis pas arrivé à distinguer le corps ou les panneaux solaires du vaisseau.

NGC 6781

Dans la constellation de l’aigle, se trouve une belle nébuleuse planétaire qui, malgré sa taille et sa belle forme annulaire n’a, à ma connaissance, pas de surnom.

Une nébuleuse planétaire, c’est une étoile en fin de vie qui éjecte son gaz dans des couronnes plus ou moins complexes. On y trouve donc une étoile centrale (visible si elle est encore suffisamment lumineuse) et une couronne souvent bien mise en évidence avec un filtre interférentiel (UHC ou OIII qui laisse passer la couleur de l’oxygène ionisé ainsi que, pour les UHC, celle de l’hydrogène ionisé).

La plupart des nébuleuses planétaires sont très petites, d’aspect quasi stellaire. Ce n’est pas le cas de NGC 6781 dont la taille fait environ 1 minute d’arc.

L’étoile centrale de NGC 6781 n’est pas observable avec mon télescope mais l’anneau, rouge sur les photos, est bien visible avec, en scrutant longtemps l’objet, une partie un peu plus lumineuse apparaissant sur ¾ de son périmètre.

Voici, en haut une photo Wikipedia et, en bas, le dessin que j’en ai fait avec un filtre OIII puis UHC.



NGC 6572

Tant qu’on est dans les nébuleuses planétaires, j’ai également observé NGC 6572, située dans le serpentaire et dont la couleur vive lui a valu le surnom de « l’émeraude ».

Cette nébuleuse est très petite mais sa couleur bleu vif (et non vert émeraude à mes yeux) permet de la repérer assez facilement. Il faut cependant grossir considérablement (400 x) pour déceler qu’elle est un peu allongée avec un centre légèrement plus lumineux et 2 bras en forme de « S » évoquant un peu la forme d’une galaxie spirale barrée.

Ci-dessous, une photo prise par le télescope Hubble et le dessin que j’ai fait.



NGC 7009

Pour terminer avec les nébuleuses planétaires observées ces deux soirées, voici NGC 7009 surnommée « nébuleuse Saturne » en raison de son aspect rappelant vaguement la planète aux anneaux à très fort grossissement.

Située dans la constellation du poisson, elle n’est pas très grande, environ ½ minute d’arc et il faut grossir fort pour en percevoir quelques détails en visuel. D’aspect un peu bleutée, elle comporte un anneau ovale légèrement plus lumineux que le reste. Personnellement, je n’ai vu ni l’étoile centrale, ni les extensions latérales en forme de petits jets partant aux extrémités de l’anneau central.

Voici une photo prise par le télescope Hubble et, en dessous, mon dessin.



NGC 4485

Passons maintenant à deux galaxies que j’ai essayé de détailler au cours de ces deux nuits.

La première est un couple de galaxies en interaction que les anglo-saxons surnomment « cocoon galaxy ».

La plus grosse des deux est une galaxie irrégulière plus ou moins vue de profil et une de ses extrémités est légèrement déformée par l’attraction gravitationnelle exercée par la plus petite.

Le couple est situé dans la constellation du chien de chasse et, visuellement, seules les parties les plus lumineuses sont perceptibles.
A nouveau, une photo glanée sur le net et mon dessin.



NGC 4565

Enfin, pour terminer, une galaxie très élégante. Elle se situe dans la constellation portant le nom poétique de « chevelure de Bérénice ». Vue de profil, elle est très fine ce qui lui vaut son surnom de « galaxie de l’aiguille ».

Elle est relativement lumineuse et très large puisqu’elle occupe pratiquement la moitié du champ d’un oculaire donnant 0,5 degrés. En réalité elle mesure environ 192.000 années lumières (soit à peu près le double de la taille de notre voie lactée) et se situe à une quarantaine de millions d’années lumières de nous.



Yves Piette
20:27:01 - Yves - Catégorie : Vie du Club - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 7 - Evaluation : 10.00

Veuillez évaluer cet article :
10 


Encore la comète...
Pose de 20x30 secondes sans guidage avec un APN Sony a7s au foyer d’une lunette de 106 mm de diamètre à f/5 pour tenter de mettre en évidence (une partie de) la queue ionisée, bleutée. Ciel de Normandie, filtre CLS. Traitement sous Iris seul avec notamment la commande TRANS2 pour centrer l'intégration sur la comète.

Cordialement



16:02:58 - PhilippeLousberg - Catégorie : AstroPhotos - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 13 - Evaluation : 9.38

Veuillez évaluer cet article :
10 


Ciel cathare
Cette année, Chantal et moi avons réservé une chambre au « refuge aux étoiles » près de Saint Antonin Noble Val, un peu au sud des causses du Quercy, dans une zone préservée de pollution lumineuse entre Albi et Montauban.

Ce gite et chambres d’hôtes sont tenus par un amateur qui organise des soirées d’initiation à l’astronomie sur son matériel (entres-autres, un newton 400 sur monture à fourche) et qui m’a permis de placer mon Dobson 400 sur son terrain.

Le séjour fut d’autant plus agréable qu’un couple d’amis, passant leurs vacances à quelques kilomètres de là en compagnie de membres de leur famille établis dans la région, nous ont fait découvrir le pays et nous ont organisé plusieurs soirées où nous avons été accueillis comme si nous faisions aussi partie de cette famille.

Entre les invitations et le ciel parfois nuageux, j’ai eu deux nuits d’observation que j’ai poussées jusqu’à des heures compatibles avec des visites touristiques diurnes le lendemain.

La vedette de cette période était, sans conteste, la comète Neowyse 2020 qu’on voyait, à l’œil nu, depuis la terrasse où était servi le petit déjeuné mais qui n’était pas accessible depuis le terrain où était placé mon télescope.

J’ai consacré ces deux nuits à l’observation d’objets « classiques » que j’avais déjà observés et, pour certains, déjà dessinés les années précédentes mais que je voulais affiner.

Messier 51

On ne présente plus ce couple de galaxies surnommée la galaxie du tourbillon et située dans la constellation du chien de chasse à 27,5 millions d’années-lumière de nous. La plus grosse galaxie finira par absorber complètement la plus petite … mais ce n’est pas pour demain.

Voici, en haut, une photo extraite de Wikipédia qui montre bien les bras galactiques et les zones d’absorption et à droite le dessin que j’ai réalisé.

En visuel, avec un diamètre de 400 mm, les bras galactiques sont discernables mais on s’y perd facilement. J’ai perçu le bras de matière reliant les deux galaxies mais, manifestement, elle a été exagérée sur le dessin.

null



Messier 16

Plus près de nous, puisque situé dans notre galaxie, Messier 16 est une des vedettes de l’été. C’est un amas ouvert entouré d’une nébuleuse de gaz ionisé surnommée la nébuleuse de l’aigle en raison de sa forme rappelant vaguement un oiseau aux ailes déployées.

En son centre se situe une partie sombre immortalisée par une des plus célèbres photos du télescope spatial Hubble intitulée « les piliers de la création ».
Voici une photo Wikipédia de la nébuleuse (en haut) et des « piliers » (en bas).

J’ai entouré, en bleu, les piliers sur la photo du haut.

null



En visuel, sur le T400, un des challenges est d’essayer de discerner ces piliers.

Après de longues minutes d’observation, ils ont fini par apparaître, en vision indirecte sous forme d’une petite tache en forme de « L » entourant une des étoiles.



Messier 17

L’objet suivant est de même nature que le précédent.
Situé un peu plus bas que le précédent, dans la constellation du sagittaire, un des surnoms de cette nébuleuse est « le cygne » en raison de sa forme qui peut évoquer un cygne nageant dans l’espace.

Avec le T400, en visuel, on distingue très bien la forme de l’oiseau ainsi que la partie moins lumineuse qui l’entoure. En observant suffisamment longtemps (avec filtre UHC ou OIII), des nuances d’intensité apparaissent progressivement dans la partie principale.

Ici encore, en haut, une photo trouvée sur le net et en bas, mon dessin

null



M20

Encore plus bas, toujours dans le sagittaire, à proximité du bulbe central de notre galaxie, se situe le dernier objet de cette série de nébuleuses en émission. Surnommée la nébuleuse trifide, en raison de son aspect, trilobé, elle est plus petite que les deux précédentes.

L’aspect trilobé provient d’un nuage de poussières obscures qui la traverse. Son centre est occupé par une étoile triple. En visuel, on ne perçoit généralement que deux de ces étoiles.

Comme pour les 2 nébuleuses précédentes, un filtre OIII ou UHC aide bien à percevoir les détails.

null



NGC 6888

Le dernier objet de cette série est encore une nébuleuse en émission (gaz ionisé par une ou plusieurs étoiles), mais elle est d’une nature très différente car le nuage de gaz a été formé par une étoile de Wolf-Rayet. Il s’agit d’étoiles assez grosses (plusieurs dizaines de masses solaires) qui, au début de leur vie, expulsent une grande quantité de gaz sous forme de vents stellaires très rapides. Le nuage expulsé forme une espèce de bulle plus ou moins bien fermée autour de l’étoile qui lui a donné naissance.

Le surnom de NGC 6888 est « la nébuleuse du croissant » car, vue de notre planète, la bulle prend à peu près cette forme.

Visuellement, cette nébuleuse n’est pas facile à repérer car elle est assez pâle et se trouve en plein dans les myriades d’étoiles qui compose la voie lactée. Sans filtre OIII (ou UHC), il est presque impossible de la trouver.

null



Je passerai la semaine suivante de mes vacances dans les alpes suisses où j’aurais encore deux soirées d’observation … mais ce sera une autre histoire …

Yves Piette
14:41:44 - Yves - Catégorie : Vie du Club - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 8 - Evaluation : 9.75

Veuillez évaluer cet article :
10 


Equilibrage d'une AZEQ6
Pour ceux qui possèdent une monture Skywatcher AZEQ6 comme moi, nous savons qu’il n’est pas toujours aisé de l’équilibrer. L’axe RA ne répondant pas spécialement bien à l’équilibrage, ceci étant du à une certaine dureté dans son axe.
Pour ma part, j’utilise une méthode qui me permet de bien sentir la fluidité des mouvements RA et DC.
Il faut d’abord équiper la monture avec tout le matériel qui sera utilisé pour la session photo, ou même pour une session visuelle.
Ensuite je démonte le capot transmission, celui ou figure le logo Skywatcher et les numéros de séries. Une simple tôle maintenue par 4 vis.
Et puis, sur chaque pignons d’entraînement des vis sans fin, je place 2 vis.



En m’aidant de ces vis je fais d’abord tourner la vis sans fin de l’axe DC. (Sur la photo c’est l’axe RA)



Tout de suite je peux sentir si le mouvement est fluide. Il ne faut pas être obligé de fournir un gros effort pour l’actionner, que ce soit dans un sens ou dans l’autre. S’il y a un déséquilibre, on sent des mouvement plus saccadés quand le côté le plus lourd prend le dessus.
Faire l’essai avec la barre de contre poids à l’EST et à L’OUEST. Il se peut qu’il y ait une différence due à l’équipement placé sur le tube.
Trouver le point d’équilibre le plus approprié en déplaçant le tube sur sa fixation, ou en ajoutant éventuellement des contre poids.
Je passe ensuite à l’équilibrage en RA.
Ce processus m’a permis de pas mal améliorer mon suivi et mon guidage. Il n’est pas vraiment nécessaire de le faire à chaque sortie, tant que la configuration de l’ensemble du matériel utilisé reste le même.
Cette monture est fort sensible au déséquilibrage. En photo cela ne pardonne pas....

Richard Hendrick
14:34:58 - Richard - Catégorie : AstroBricolage - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Total des votes : 3 - Evaluation : 10.00

Veuillez évaluer cet article :
10 


Celestron 8" + filtre solaire
Celestron 8'' + filtre solaire -10 000 sur pied photo, sans monture équatoriale, deux oculaires et un adaptateur photo Nikon.
A enlever sur place Bruxelles, sans caisse de transport.





Nom et prénom : Baise Daniel
E-mail : daniel.baise(@)busmail.net
Adresse : rue du moulin 112 -Kraainem
Pays : Belgique
Prix : 250-€
10:42:01 - Dominique - Catégorie : Petites Annonces - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Veuillez évaluer cet article :
10 


22 July 2020

Recherche : lunette focale 330 mm
Je recherche une lunette de focale 330 mm comme l'ancienne TS Optics 60/330, en bon état.
Faire offre.

Nom et prénom : Bernard Gonsette
E-mail : bernard.gonsette(@)gmail.com
Adresse : Châtelet
Pays : Belgique
Prix : faire offre
20:07:12 - Dominique - Catégorie : Petites Annonces - Imprimer-Print
-----------------------------------------------------------------


Veuillez évaluer cet article :
10 


Page suivante : 1|2|3|4|5|6|7|8|9|10|11|12|13|14|15|16|17